ORDINATIONS

La formation de nouveaux prêtres est un enjeu majeur pour l’Eglise.

Pour devenir prêtre, il faut d’abord avoir une véritable vocation, être appelé spirituellement par Dieu et être appelé par l’Eglise, un évêque ou un supérieur religieux.
Il faut aussi un équilibre psychologique, une maturité affective, un bon jugement, et un niveau intellectuel supérieur ou égal à celui du baccalauréat. Il est souhaitable d’avoir terminé ses études secondaires ou d’avoir une expérience professionnelle, et d’avoir un certain engagement pastoral dans une paroisse, une aumônerie ou un mouvement chrétien.

Mûrir son projet : En s’adressant au responsable du service des vocations de son diocèse, le candidat peut participer à un « groupe de recherche » : il verra alors s’il s’oriente vers le sacerdoce diocésain ou vers un ordre religieux, et dans le 1er cas, sera mis en contact avec le supérieur d’un séminaire : diocésain ou inter-diocésain, universitaire rattaché à un institut catholique ou un séminaire à Rome.

La formation au séminaire d’une durée de 6 ans, elle est souvent prolongée par un stage et une année de « propédeutique », et parfois précédée d’une année consacrée à la formation spirituelle.

le 1er cycle dure 2 ans et permet au séminariste de vérifier son projet de vocation et de discerner où le Seigneur l’appelle. Ensuite, il peut y avoir un stage (études profanes, travail professionnel, coopération) en contact étroit avec le séminaire.

le 2nd cycle dure 4 ans, et a pour objectif la préparation immédiate au ministère. Au début de la 1ère année les séminaristes sont admis officiellement parmi les candidats au sacerdoce. Ils sont ordonnés diacres à la fin de la 3ème année. Ils sont alors « incardinés » c’est à dire rattachés officiellement au diocèse. A la fin de la 4ème année, souvent le 29 juin, fête de St Pierre et St Paul, ils sont ordonnés prêtre.

Depuis le Concile Vatican II, les séminaires actuels sont ouverts à l’extérieur : les séminaristes participent à la vie des paroisses ou des aumôneries par leur « insertion pastorale », la formation spirituelle et intellectuelle s’appuie d’avantage sur le groupe, les séminaristes participent d’avantage à la liturgie.

Les séminaristes doivent recevoir une éducation humaine, spirituelle, intellectuelle et pastorale, solide et diversifiée. Elle comporte un enseignement de la spiritualité, une découverte des grands auteurs spirituels et l’étude de différentes disciplines : Écriture sainte (Ancien et Nouveau Testament), Théologie, Philosophie, Éthique, Histoire de l’Église, Liturgie, Droit canonique…

« Il est nécessaire …que le prêtre soit capable de connaître en profondeur l’esprit humain, d’avoir l’intuition des difficultés et des problèmes, de faciliter la rencontre et le dialogue, d’obtenir confiance et collaboration, d’exprimer des jugements sereins et objectifs. »

La formation pastorale est assurée par des insertions apostoliques et pastorales dans une paroisse ou une aumônerie.